Géographies d’atelier : le cuivre, de Villedieu au Monde

Visiter l’atelier du cuivre, c’est entrer dans un local où voisinent des outils, des machines, des postes de travail autour desquels s’activent quelques ouvriers et apprentis dinandiers. Leur fonction est de produire des pièces souvent uniques, de restaurer des cuivres usagés que des clients viennent déposer et de montrer le travail artisanal de dinandiers.

Une première géographie serait alors une géographie du travail de ces ouvriers, installés devant des machines, autour d’une forge et se déplaçant le cas échéant, le temps d’une visite, pour montrer au visiteur, par exemple le geste répété du martelage d’une bassine. C’est une géographie non seulement de ces placements et déplacements, mais aussi de ces postures et ces gestes transmis par des dinandiers aujourd’hui en retraite, de la connaissance qu’elles supposent du matériau, des outils, des machines, de chaque machine dans son fonctionnement propre (ses grippages, ses pannes…), de ses propres sensations physiques.

Plusieurs générations d’outils et de machines coexistent dans cet atelier. La dernière est composée de machines semi-automatisées qui auront bientôt un demi-siècle d’existence (et qu’il faut savoir réparer par soi-même). Le plus ancien poste de travail est composé d’un tabouret et d’une enclume également appelée tas (apprendre sur le tas ?), sur laquelle est disposé l’objet à marteler qu’avec l’autre main, le dinandier fait petit à petit tourner.

C’est une géographie du travail qui peut aussi s’écrire (et se cartographier ?) avec ses lumières, ses odeurs, les bruits, les vibrations, les vues d’établis, d’outils aux murs, de panneaux rappelant l’obtention du titre de Meilleur Ouvrier de France pour un des dinandiers aujourd’hui en retraite, etc.

L’activité de l’atelier n’est rendue possible que par le travail de prospection et de contact avec la clientèle qu’assure le patron qui a ouvert un local à cet effet à Paris. Avec cette partie de l’activité, on entre de plain-pied dans une autre géographie qui est celle de la mondialisation. L’une (la géographie du travail dans l’atelier) dépend de l’autre (géographie de l’espace-Monde).

La mondialisation est un contexte dont les entreprises de Villedieu se sont saisies de manière différente. Si dans cet artisanat (Atelier du Cuivre) ou cette industrie (Mauviel 1830), le savoir-faire compte beaucoup dans la qualité et le coût du produit final, les fluctuations des cours du cuivre ont leur importance. La crise de 2008 qui a provoqué une hausse de 30% du prix du cuivre a eu pour effet un recul des ventes chez Mauviel 1830, mais aussi un changement de stratégie marketing (entretien avec la présidente de l’usine Valérie Le Guern Gilbert).

Le schéma ci-dessous évoque cet espace-Monde du cuivre dans lequel Villedieu-les-Poêles trouve sa place, tout près de Paris, point d’entrée sur un marché mondial de clients fortunés ou bien « seulement » exigeants sur la qualité des produits fabriqués et de chefs (de cuisine) étoilés.

Pour aller plus loin :

Le site de l’Atelier du Cuivre : https://laboutiqueducuivre.fr/fr/

Une série de quatre courts reportage sur l’activité de cet atelier : https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/2015/04/27/le-cuivre-villedieu-les-poeles-une-tradition-renouvelee-quatre-episodes-pour-un-feuilleton-713391.html

Le site de Mauviel 1830 : https://www.mauviel.com/

Pour collecter des indices de l’insertion de l’entreprise dans l’espace-Monde, voir : https://www.forbes.fr/entrepreneurs/mauviel-1830-de-fabricant-dustentils-de-cuisson-de-haute-gastronomie-a-createur-dexperiences-culinaires/ 

En anthropologie, sur le travail dans un atelier où coexistent des machines et des métiers différents, auxquelles sont associées des façons différentes de transmettre l’information nécessaire à la bonne fabrication des pièces, des façons qui s’incarnant dans des inscriptions, des petits papiers ou des paroles associés aux gestes pour montrer, constituent des « espaces de savoir »

Mao Mollona, 2002, « Ceux du « chaud », ceux du « froid ». Fabriquer des outils à Sheffield », Terrain [En ligne] URL : http://terrain.revues.org/1447

VILLEDIEU ATELIER
L’atelier du cuivre, Villedieu-les-Poëles, 17 juillet 2019 (photographie : Jean-François Thémines)

Villedieu dans l-page-001

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s